peut-être


peut-être

peut-être [ pøtɛtr ] adv.
• 1680; puet estre XIIe; ellipse de puet cel estre « cela peut être » 1120
1Adverbe de modalité marquant le doute, indiquant que l'idée exprimée par la proposition ou une partie de la proposition est une simple possibilité. Ils ne viendront peut-être pas. « Il y a peut-être dans mon cas un peu de lâcheté ? C'est possible » ( Romains). région. possiblement. Il est peut-être triste. Elle veut être médecin, chirurgien peut-être. Peut-être bien, marquant une probabilité, une vraisemblance. « Il venait le diable sait d'où; peut-être bien de Hongrie » (Duhamel).
Ellipt (dans un dialogue ou après une interrogation) « Il a dit ça ? — Peut-être pas, mais c'est ce qu'il voulait dire. » « — Ho ! Monsieur, j'entrerai. — Peut-être. — J'en suis sûre » (Racine). Peut-être..., mais... (cf. Sans doute). « Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul » (Ed. Rostand). « Pensa-t-elle qu'Olivier l'avait réellement trompée ? Peut-être. Mais qu'importe ? » (R. Rolland).
Peut-être, en tête d'une proposition, avec le plus souvent inversion du sujet. « Peut-être il obtiendra la guérison commune » (La Fontaine). « Qui sait ? Peut-être avons-nous encore des sensations après notre mort » (Stendhal).
Peut-être (en fin de phrase) exprimant le défi, l'ironie. « Vous n'êtes pas exempt de politesse, peut-être ? » (Beaumarchais). « Et nous ne l'étions pas, peut-être, fatigués » (Ed. Rostand).
2(1640; peut estre que v. 1450) PEUT-ÊTRE QUE. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non (cf. Réponse de Normand). Rural ou plaisant P'têt' ben qu'oui, p'têt' ben qu'non [ ptɛtbɛ̃kwi, ptɛtbɛ̃knɔ̃ ]. « Peut-être bien aussi que je m'étais mis dans la tête de ne pas céder ? » (A. Gide). « Peut-être que les petites filles sont toutes comme cela ? » (Giraudoux ).
3Subst. (1643) Littér. « Qui connaît le destin ? qui sonda le peut-être ? » (Hugo). « Ainsi, dans trois jours, à cette même heure, je saurai à quoi m'en tenir sur le grand peut-être » (Stendhal).
⊗ CONTR. Assurément, forcément.

peut-être adverbe (de pouvoir et être) Marque la probabilité, l'éventualité, la vraisemblance, la possibilité : Il viendra peut-être demain. Peut-être a-t-il oublié ; suivi de que et de l'indicatif, en tête de phrase, peut être renforcé par bien : Peut-être bien qu'il sera arrivé avant nous. En fin de phrase, indique parfois le défi : Je ne sais pas conduire, peut-être ? Avec un adjectif numéral, indique l'approximation : Il y avait peut-être vingt personnes à la réunion. Familier. Peut-être bien que oui peut-être bien que non, ni oui ni non (réponse de Normand). ● peut-être (difficultés) adverbe (de pouvoir et être) Orthographe Avec un trait d'union : j'irai peut-être ; vous me direz peut-être pourquoi. Recommandation Bien distinguer peut-être, adverbe, de il, elle peut être, sans trait d'union (au passé il, elle pouvait être) : elle peut être déjà partie ; il peut être environ six heures, tout au plus. Construction 1. Peut-être (+ indicatif ou conditionnel). Selon la nuance exprimée (degré de probabilité ou de doute), peut-être se construit avec l'indicatif ou le conditionnel : peut-être qu'il acceptera ou qu'il accepterait de nous recevoir. 2. Peut-être en tête de phrase. Placé en tête d'une phrase dont le verbe a pour sujet un pronom, peut-être entraîne en général l'inversion du sujet ou du pronom personnel qui reprend celui-ci : peut-être est-il malade ; peut-être sa famille l'a-t-elle aidé. Remarque L'absence d'inversion (peut-être il est malade) relève surtout de l'expression orale.

peut-être
adv. (et n. m.)
d1./d (Marquant le doute; indiquant que l'on n'évoque un événement, un ordre de fait qu'à titre de probabilité, d'éventualité douteuse.) Viendra-t-il? Peut-être.
Peut-être est-il plus riche qu'il ne le dit.
d2./d Peut-être que: il peut se faire que. Peut-être qu'il a raison. Peut-être bien que...
d3./d n. m. Un peut-être, un grand peut-être: qqch qui paraît incertain, improbable.

⇒PEUT-ÊTRE, adv.
A.Adv. modalisateur
1. [Sert à présenter l'énoncé comme une simple supposition, comme une possibilité]
a) [Porte sur la phrase entière] Peut-être aurait-il mieux valu me noyer (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p.743). Oh! s'il était certain que Limousin fût le père, peut-être arriverait-il à se calmer, à s'endormir dans son malheur, dans sa douleur? Mais ne pas savoir était intolérable! (MAUPASS., Contes et nouv., t.2, M. Parent, 1886, p.602).
[Empl. absol., comme réponse évasive à une question] Mais n'y avait-il aucun moyen de détourner le torrent? Peut-être (ABOUT, Roi mont., 1857, p.139). Elle a vu votre interlocuteur? —Je ne sais pas. Peut-être. Cela n'a pas d'importance (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p.178):
1. —Il aurait peut-être mieux valu ne jamais nous quitter. —Oui... peut-être! —Tu crois? dit-elle en se rapprochant. Et elle soupira: —Ô Rodolphe! Si tu savais!... Je t'ai bien aimé!
FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.164.
Peut-être que + ind. Peut-être que ses parents l'ont forcé de revenir... Peut-être qu'il m'écrira (COLETTE, Cl. école, 1900, p.245). Peut-être qu'ils sont là, aujourd'hui dimanche (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.331).
Peut-être bien. Probablement, en dépit des apparences. Les travaux utiles ont-ils un mérite, aux yeux de Dieu, comme les bonnes moeurs? Peut-être bien (JOUBERT, Pensées, t.1, 1824, p.105). Marthe. —Et juste la femme peut-être bien qui était faite juste pas pour toi? Louis Laine. —Pas peut-être bien, sûr! (CLAUDEL, Échange, 1954, II, p.761).
Peut-être bien que. Peut-être bien que vous ne connaissez pas ça (ZOLA, Assommoir, 1877, p.441).
Fam. [Pour marquer l'indécision, l'impossibilité ou le refus de faire un choix comme p. ex. dans la réponse de Normand] P(eu)t'êt ben qu'oui, p(eu)t'êt ben qu'non. Il ne répond jamais catégoriquement; il dit: peut-être bien que oui, peut-être bien que non (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p.224). P't'être ben qu'oui, p't'être ben que non, dit Lubéron (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.44).
Rem. L'empl. de peut-être en tête de phrase entraîne normalement l'inversion du suj. pronom. Peut-être avions-nous bu trop de bière (KARR, Sous tilleuls, 1832, p.245). L'inversion est complexe quand le suj. est un subst. Peut-être le cahier est-il dans mon grenier (FLAUB., Corresp., 1871, p.303). La lang. fam. peut se dispenser de l'inversion. Madame Grandet vient de se donner une entorse, peut-être elle s'est cassé la jambe. Venez vite! (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.404). L'inversion ne se fait pas après peut-être que. Peut-être qu'avec Lantier elle n'aurait jamais pu élever les petits, tant il mangeait d'argent (ZOLA, op. cit., p.407).
b) [Porte sur une partie de la phrase] Je partirai peut-être demain, au jour. Peut-être après demain (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p.147):
2. Tandis que, heure à heure, ces événements se déroulaient, lui, Simon, était l'auditeur passif d'Herwick, la victime peut-être, sans doute, d'une de ces machinations si bien montées.
PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.177.
En partic.
♦[Détermine un numéral dans une évaluation] Environ. Il y a peut-être quarante fermiers dans le pays auxquels il double les bénéfices qu'ils font (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.117). À peut-être quarante kilomètres à vol d'oiseau du bois des Caures et de l'Herbebois (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p.47).
♦[Dans une opposition] Un étranger, sûrement, mais pas un Anglais; peut-être un Égyptien (SARTRE, Nausée, 1938, p.195).
[En corrélation avec lui-même, pour envisager plusieurs hyp.] Un mal peut-être bénin, peut-être mortel (BREMOND, Hist. sent. relig., t.4, 1920, p.452). Je vais devenir un grand écrivain, peut-être un grand auteur dramatique ou peut-être un grand romancier. C'est à voir (DUHAMEL, Cécile, 1938, p.23).
♦[Dans une gradation intensive] Il était malade et peut-être bien mort (DUMAS fils, Dame Cam., 1848, p.41). Jaunâtre, pauvre de corps, grippé, peut-être phtisique (BARRÈS, Cahiers, t.5, 1907, p.91).
[Détaché en fin de phrase pour souligner la gradation] J'allais devenir musicien, compositeur peut-être (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p.170).
♦[Modifiant un adv. de nég.] On ne l'admire peut-être pas, mais elle a quelque chose d'idéal et de charmant qui force à s'en occuper (KRÜDENER, Valérie, 1803, p.16). Chercher le sommeil qui ne viendra peut-être pas (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p.163).
[Dans un dialogue, le locuteur repoussant le peut-être de son interlocuteur] Peut-être vous ferons-nous grâce de la vie. —Peut-être, seulement? (PONSON DU TERR., Rocambole, t.3, 1859, p.466). Peut-être... (...) Comment, peut-être?... Il le faut! (GUITRY, Veilleur, 1911, III, p.20).
2. Empl. concess. [En corrélation avec mais, marque une idée concess.; le locuteur admet comme vraisemblable la réalité de ce qui est dit dans la prop. qui comporte peut-être; mais la portée argumentative est considérée comme faible en compar. de l'argument introd. par mais] Cruel peut-être, mais à la façon de David (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.196).
[La prop. corrélative, argumentativement décisive, reste implicite] Ah! je sais que ce n'est peut-être pas le rôle d'une jeune fille, telle que vous, auprès d'un aussi jeune enfant, comme est Georges... car il n'a que dix-neuf ans, mon dieu! (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.131).
3. Empl. rhét. [Détaché en fin de phrase; renforce, avec une idée de défi, l'affirmation de l'énoncé] Je sais, à mon âge, comment je dois me conduire, peut-être! (BALZAC, E. Grandet, 1834, p.117). Cornegidouille, je suis le roi peut-être! (JARRY, Ubu, 1895, III, 4, p.61). Je suis chez moi, peut-être! (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p.146).
[En phrase interr., détaché à la fin; marque, rhétoriquement, que la réponse confirmative serait fausse] Je ne suis pas ton mari, peut-être?
[Dans une princ. dont le verbe est croire, douter; marque rhétoriquement que la sub. est fausse] Tu croyais peut-être que je passais mes soirées au foyer de l'Opéra... ou à faire la fête? (GYP, Souv. pte fille, 1928, p.218).
B.Subst. masc. inv.
1. [Le mot peut-être, pour marquer la supposition, l'indécision] Il ne se fait pas un enfant dans le pays sans que vos sacrées commères me cherchent des si et des mais, des il paraît et des peut-être (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p.63):
3. Ses insinuations, ses réticences, ses silences, ses «peut-être», ses «probablement», ses «oui, oui», firent de lui un homme universel et nécessaire...
BILLY, Introïbo, 1939, p.59.
2. Chose incertaine, problématique. Pour les autres, je ne suis tout au plus qu'un peut-être (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.487).
En partic. [P. réf. à Rabelais] Le grand peut-être. L'au-delà envisagé avec scepticisme. Ainsi, dans trois jours, à cette même heure, je saurai à quoi m'en tenir sur le grand peut-être (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830 p.483). Rabelais, concluait Geghart en 1877, Rabelais fut un pur sceptique (...) «Que vaut au vrai l'adhésion extérieure qu'il rendit plus tard à la religion catholique? C'est un grand Peut-Être qu'on ne peut résoudre.» —Un grand Peut-Être, réplique Abel Lefranc: mais non. Rabelais ne fut jamais un sceptique. Il fut un croyant (L. FEBVRE, Le Problème de l'incroyance au XVIes., 1942, p.15).
Prononc. et Orth.:[]. Fam. [], []. Ac. 1694, 1718: peut-estre; dep. 1740: peut-être. Étymol. et Hist. 1. 1remoitié du XIIes. put cel estre (Psautier Oxford, 54, 13 ds T.-L.); ca 1160 puet estre (Eneas, 9003, ibid.); début XVes. peut-estre (Quinze joies mariage, éd. J. Rychner, XII, 12); 1824 peut-être bien (JOUBERT, loc. cit.); 2. 1636 employé elliptiquement pour répondre évasivement à une question (CORNEILLE, Le Cid, I, 2); 3. 1775 détaché en fin de phrase, exprimant le défi, l'ironie (BEAUMARCHAIS, Barbier de Séville, II, 2); 4. fin XIIes. puet estre que (Flore et Blancheflor, éd. J.-L. Leclanche, 407); 1641 peut-estre que (CORNEILLE, Cinna, III, 1); 5. 1637 subst. un peut-estre (ID., La Place royale, IV, 6). Comp. de peut, 3epers. du sing. de l'ind. prés. de pouvoir et de être. Fréq. abs. littér.:41200. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 51931, b) 50679; XXes.: a) 52282, b) 72315. Bbg. GELZER (H.). Vielleicht und peut-être. Arch. St. n. Spr. 1924, t.147, pp.253-254. — LE BIDOIS (R.). L'Inversion du sujet dans la prose contemp. Paris, 1952, pp.93-99. — POHL (J.). Six Esquisses. Fr. mod. 1967, t.35, pp.1-4; Sur une valeur de peut-être. R. belge Philol. Hist. 1965, t.43, p.1436. — SPITZER (L.). Frz. par exemplepeut-être. Germ. rom. Mon. 1924, t.12, pp.50-56. — STEFENELLI (A.). Der Synonymenreichtum der afrz. Dichtersprache. Wien, 1967, pp.293-294. — WOLF (H. J.). Peut-être = «zwar». Rom. Forsch. 1967, t.79, pp.137-138.

peut-être [pøtɛtʀ] adv.
ÉTYM. 1680; puet estre, XIIIe; ellipse de puet ce estre « cela peut être », 1120.
1 Adverbe de modalité marquant le doute, indiquant que l'idée exprimée par la proposition ou une partie de la proposition est une simple possibilité. Possible (vx). || Il changera peut-être d'avis (→ 2. Carrière, cit. 18). || Ils ne viendront peut-être pas. || Des desseins qu'ils dissimulent au monde, et peut-être à eux-mêmes (→ Extravagance, cit. 2). || Il s'écoula peut-être trois heures.Peut-être bien (marquant une probabilité, une vraisemblance). || Il venait le diable sait d'où (cit. 79), peut-être bien de Hongrie.
1 Aucune voix solennelle à son chevet ne prononça le nom d'un Père peut-être terrible ou ne la menaça d'une miséricorde peut-être inexorable.
F. Mauriac, Génitrix, IV.
2 Il y a peut-être dans mon cas un peu de lâcheté ? C'est possible (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XVIII, p. 95.
Peut-être, employé ellipt dans un dialogue (→ Imposer, cit. 42) ou après une interrogation.Peut-être pas : il est possible que cela ne soit pas. || Il a dit ça ? Peut-être pas, mais c'est ce qu'il voulait dire.
3 Ho ! Monsieur, j'entrerai. — Peut-être. — J'en suis sûre.
Racine, les Plaideurs, II, 10.
4 — Crois-tu, si je voulais, que je serais le maître ?
— Montaigne eût dit : Que sais-je ? et Rabelais : Peut-être.
Hugo, Marion Delorme, IV, 8.
Peut-être…, mais… Doute (sans). || Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul (→ Lors, cit. 4, Rostand).
5 Pensa-t-elle qu'Olivier l'avait réellement trompée. Peut-être. Mais qu'importe ?
R. Rolland, Jean-Christophe, Les amis, p. 1213.
Peut-être, employé en tête d'une proposition, avec, ou, plus rarement (vx, ou relâché), sans inversion du sujet. || Peut-être a-t-il un cœur facile (cit. 22) à s'attendrir. || Peut-être surmonterez-vous cet obstacle (→ Flatter, cit. 52).« Peut-être nous touchons à notre heure (cit. 69, Racine) dernière ». || Peut-être il obtiendra la guérison commune (→ Dévouement, cit. 1, La Fontaine).
6 Qui sait ? Peut-être avons-nous encore des sensations après notre mort (…)
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XLV.
7 Peut-être n'y a-t-il pas plusieurs amours. Peut-être n'est-il qu'un seul amour.
F. Mauriac, Génitrix, VII.
Peut-être, détaché en fin de phrase et exprimant le défi :
a (Renforce l'affirmation précéd.). J'en suis bien persuadé (→ Sans doute, je suppose). || « Vous n'êtes pas exempt (cit. 2, Beaumarchais) de politesse, peut-être ? »
8 Je sais, à mon âge, comment je dois me conduire, peut-être !
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 551.
9 Je suis libre de faire ce que je veux, peut-être !
France, Histoire comique, III.
b (Après une phrase iron., affirme que l'on attribue une telle pensée à son interlocuteur). Iron. C'est sans doute ce que vous pensez.
9.1 Vous n'avez pas d'ordre à recevoir d'un officier, peut-être ! Et un officier, vous ne savez pas ce que c'est, peut-être !
Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, p. 13.
Parfois au milieu de la phrase : || « Nous ne l'étions pas, peut-être, fatigués » (Rostand, l'Aiglon, II, 9).
2 (1640; peut estre que, v. 1450). || Peut-être que… || Peut-être que Dorante prendra du goût (cit. 38) pour ma sœur. || Peut-être bien que, le jour où éclaterait une querelle, ils se massacreraient (cit. 6).
10 (…) dans tout cela, jamais il n'était question de son enfant (…) peut-être qu'elle n'y pensait pas.
Flaubert, Mme Bovary, II, XII.
11 Peut-être bien aussi que je m'étais mis dans la tête de ne pas céder.
Gide, Si le grain ne meurt, I, II, p. 65.
12 Peut-être que les petites filles sont toutes comme cela.
Giraudoux, Choix des élues, p. 45.
12.1 Mon père, l'ai-je tué lui aussi bien que ma mère, peut-être bien qu'oui en un sens, mais plus question de me casser la tête avec ça, beaucoup trop vieux et faible.
S. Beckett, Têtes-mortes, p. 20.
Loc. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non, réponse de Normand. — ☑ (Paysan ou plais.). P'têt'ben qu'oui, p'têt'ben qu'non.
3 N. m. (1643). Littér. || « Je m'en vais chercher un grand peut-être » : phrase que Rabelais, sur son lit de mort, aurait écrite dans une lettre destinée au cardinal de Châtillon.
13 Ainsi, dans trois jours, à cette même heure, je saurai à quoi m'en tenir sur le grand peut-être.
Stendhal, le Rouge et le Noir, II, XLI.
14 Là, du soir au matin, roule le grand peut-être,
Le hasard, noir flambeau de ces siècles d'ennui.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « Une bonne fortune », XIII.
15 Les brusqueries de l'océan sont obscures. Elles sont le perpétuel peut-être. Quand on est à leur merci, on ne peut ni espérer ni désespérer. Elles font, puis défont. L'océan s'amuse.
Hugo, l'Homme qui rit, I, II, XV.
16 Qui connaît le destin ? qui sonda le peut-être ?
Hugo, la Légende des siècles, XXII, III.
17 Je songe à ce « peut-être » qui, dans le cœur de beaucoup d'hommes, infuse un subtil poison d'incertitude (…)
G. Duhamel, Discours aux nuages, p. 20.
CONTR. Assurément, forcément.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Peut-etre — Peut être Peut être est un film français réalisé par Cédric Klapisch, sorti en 1999. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaires 3 Fiche technique 4 Distribution …   Wikipédia en Français

  • Peut-être — est un film français de comédie et de science fiction réalisé par Cédric Klapisch, sorti en 1999. Sommaire 1 Synopsis 2 Commentaires 3 Fiche technique 4 …   Wikipédia en Français

  • peut-être — (peu tê tr ) adv. 1°   Marque le doute, la possibilité. •   Mais peut être au défaut de la fortune, les qualités de l esprit, les grands desseins, les vastes pensées pourront nous distinguer du reste des hommes, BOSSUET Duch. d Orl.. •   Pour la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PEUT-ÊTRE — adverbe dubitatif qui signifie Cela se peut. Cela arrivera t il? Peut être. Peut être que oui, peut être que non. Peut être viendra t il. Peut être qu’il viendra. Vous croyez peut être qu’il est de vos amis; vous êtes dans l’erreur. Il s’emploie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • PEUT-ÊTRE — Adverbe dubitatif Cela arrivera t il ? Peut être. Peut être que oui, peut être que non. Peut être viendra t il. Peut être qu il viendra. Vous croyez peut être qu il est de vos amis ; vous êtes dans l erreur.   Il s emploie quelquefois… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • peut-être — adv. PeTÉTRE (Aix, Albanais.001, Annecy, Arvillard, Bellecombe Bauges, Billième, Chambéry.025b, Doucy Bauges, Giettaz.215b, Gruffy, Magland, Morzine.081.JCH., Saxel.002, Table, Thônes, Villards Thônes | 025a,215a, Montendry), peûtéshre, peûtére… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • peut-être —  (Fr.) Perhaps …   Bryson’s dictionary for writers and editors

  • Peut-être —    Comédie de Cédric Klapisch, avec Romain Duris, Jean Paul Belmondo, Géraldine Pailhas, Julie Depardieu, Emmanuelle Devos.   Pays: France   Date de sortie: 1999   Technique: couleurs   Durée: 1 h 49    Résumé    Lors du réveillon du 31 décembre… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Peut-être toi — Single par Mylène Farmer extrait de l’album Avant que l’ombre… Face A Peut être toi Face B Peut être toi (Instrumental) Sortie 21 août 2006 Du …   Wikipédia en Français

  • Peut-être toi — Single infobox | Name = Peut être toi Artist = Mylène Farmer from Album = Avant que l ombre... Released = August 21, 2006 Format = CD single CD maxi …   Wikipedia